"Has the Climate Already Changed ?"



Psaumes



Décembre



Je lis avec plaisir et malaise "Je suis Né un Jour Bleu", de Daniel Tammett, surdoué autiste à la Rain Man. Un moment me donne le vertige : enfant, à l'école, son professeur le regarde et lui demande par exemple "six fois sept ?". L'enfant ne répond pas - il connaît le nombre, mais n'a pas compris que l'homme lui demandait de donner la réponse. Et ce, on le devine, par la cause du manque d'empathie, c'est à dire la capacité à se mettre à la place de l'autre...

Ce dimanche matin de Décembre, il pleut et vente et il fait doux comme en Septembre. Je marche avec mon cabas pour faire les courses et observe le ballet incessant, complet, envahissant et débonnaire des voitures. Je pense aux disputes des hommes, qui affirment que le climat se dégrade ou le contraire : que les écologistes sont des fous. Je ne comprends pas pourquoi personne n'est dans un troisième camp, qui dirait que de toute façon c'est trop tard, et qu'on ferait mieux de laisser tomber. On pourrait ou bien confisquer et détruire TOUTES les voitures des particuliers, immédiatement, qu'on rigole. On aurait bien des manifestations, car mes frères humains ont depuis longtemps associé la voiture à la liberté, c'est épatant.

Je me souviens de la Théorie du Chaos et de ses "attracteurs étranges". Si notre climat est dans un attracteur (assez stable), et si une Ere Glaciaire en est un autre, pourquoi ne pas imaginer qu'il existe un attracteur "plus chaud". Les folies des hommes nous conduiraient sur un autre point d'équilibre peut-être bien plus haut que ce qu'on imagine. La Terre, un four. Une seule île à climat tropical : l'Antarctique.

Philippe Stark fait remarquer dans une interview que oui, le pétrole va manquer et qu'il va devenir cher, et que l'essence va devenir luxueuse, mais aussi le plastique. Or il y a bien des choses qui contiennent du plastique...


Doublé, en rentrant, par une volée d'ambulances et de pompiers klaxonnants et pressés, je les regarde filer en espérant qu'ils ne tournent pas, là bas, dans ma rue, car ce serait un signe inquiétant.

Je joue avec les filles à Crazy Machines sur le Mac Mini, du bon plaisir. On cherche ensemble...



Il faudrait faire la liste des livres à écrire sur de micro-sujets. Mon premier : Le surgissement du pénible dans une situation déjà accablante. C'est à dire le "Il ne manquait plus que lui". La cerise sur le gâteau.



Trouvé : Ecrits et Entretiens d'Otto Klemperer. Petit Panthéon Portatif, de Badiou. Pop Philosophie. Des nouvelles drôles de Tchékhov. Et merveille : tout Flannery O'Connor. Bonheur !! Je réécoute, épaté, "Evacuation" de Mike Oldfield, sur The Killing Fields. Dissonnant, climatique, étagé, stressant, élégant. Splendide. Encore une branche morte de la musique.

Je rentre un soir glacé, et sirote une bière en regardant avec ma tribu la fin des Aristochats, bien au chaud.

Lecture : Effondrement, de Diamond.

Musique : Andante du Concerto pour Piano Op 37 d'Atterberg, lourd et coloré, comme manger du cassoulet au milieu de voilages venteux. La petite à la chorale, regardé deux épisodes du Design d'Arte (Le Bic, L'iMac) en mangeant devant la TV avec ma grande. Lecture : Pop Philosophie, qui crépite d'idées et d'énergie. Atterberg, c'est vraiment pas possible. Je cherche à rester dans cet esprit, alors je saisis les Andante des Concerto pour Piano de Martinu (2 et 3), comme une grosse tige de muscles hérissée de pointes. Je m'amuse parfois avec le Garageband du Mac Mini, épaté par les possibilités et la simplicité du processus : ça me tombe des mains. Faire de la musique m'enquiquine, j'ai perdu tout le flux ! Acheté une tablette Wacom pour le Noël des filles. Je lis des tutoriels Photoshop, je zappe sur YouTube et DailyMotion pour voir ce que font les autres avec une tablette. Envie de m'amuser au graphiste, mais je sais bien que ça va me tomber des mains. C'est une forme d'extinction, le désintérêt pour la "création" (guillemets). Tant pis. Martinu fini, nettoyer avec 01 - I Don't Know What I Can Save You From (Royksopp Remix) (Kings of Convenience), thanks, dear.

Lisez les nouvelles de Flannery O'Connor. Du délice !!



Janvier








jeanpascal@wanadoo.fr