The Air is chewy
Water me



Vaisseau



Octobre




Google+ de JP "Robocat".

Pour mes petites photos, prises dehors avec "certainement pas un appareil photo", mais un petit 5 mégapixels de téléphone ("merde à Lense", appelons désormais un merdalense une photo prise avec désinvolture avec un truc-qui-n'est-même-pas-un-vrai-appareil-photo-na), je ne fais qu'un seul truc, c'est et si.... Et si je me mettais là, et si je mettais ce filtre, et si je cadrais comme ça ? C'est une forme basse de créativité. Il y a la petite jubilation enfantine, quand ça marche, quand ça "donne quelque chose".

J'utilise Google+ comme j'imaginais l'utiliser : montrer mes trouvailles, partager avec les autres, et voir ce qu'ils ont à montrer (en somme : des photos, des films, des liens, quelques poèmes, et des musiques). C'est très, très loin de ce que j'imaginais de Facebook (alors qu'on peut l'utiliser de la même façon) : dégobiller sa vie ("suis allé au Mac-Do"/"Me suis réveillé à 6 heures, LOL"/"Faut qu'on s'voit") sur un mur en flux continu. Je suppose qu'on utilise les outils comme on l'entend. Ça me rappelle quelque chose... :-)

Il faut parfois convenir que les outils de l'Analyse Transactionnelle peuvent servir à analyser une situation dialoguée. L'exemple le plus caractéristique, c'est lorsque quelqu'un répond sérieusement à une boutade.

Très beau personnage de pédant dans le dernier Woody Allen, Midnight in Paris. Bien léger tout ça, même si on s'amuse au spectacle de cette galerie de personnages (Kathy Bates en Gertrude Stein, que du bonheur). Owen Wilson est délicieusement ahuri, Marion Cotillard impeccable.

Dans une situation qui se dégrade (et ça va en s'accélérant, n'est-ce pas, pour beaucoup de gens, dans le monde du travail par exemple), mon opinion est que l'attitude la plus saine est l'observation tranquille du chaos. C'est sain, on prend du recul, on s'instruit et on s'amuse de voir comment les mauvaises décisions s'accumulent et se superposent, se combinent. Dans le bizness, lorsque quelque chose ne va pas, la hiérarchie n'imagine jamais que c'est de sa faute. "Plus de la même chose". Réviser Watzlawick, ou Les Décisions Absurdes, de Morel.

Je lis la bio de Steve Jobs sur ma Xoom en epub téléchargé. J'ai le droit car je vais m'acheter le livre la semaine prochaine (je veux que mes filles lisent ça un jour !). C'est pratique, la tablette. Lorsque je lis que Jobs a pu s'acheter une "two-tone Nash Metropolitan", je copie-colle et vais voir illico sur Google Images à quoi ça pouvait ressembler, comme voiture.






Novembre




-



comme ça ?

jeanpascal@wanadoo.fr