Retour à la page de JP.

--------------------

Photo : K. Molzen
    Une page non officielle sur

    Thomas Bernhard




      Au milieu de la représentation
      Par exemple au milieu de l'aria de la vengeance
      s'arrêter de chanter
      laisser tomber les bras
      ignorer l'orchestre
      ignorer les partenaires
      ignorer le public
      tout ignorer
      rester là
      et ne rien faire
      et tout regarder fixement
      regarder fixement vous comprenez
      brusquement tirer la langue



Remerciements :
Marie Wacquet, qui m'a fait découvrir Bernhard, et Chantal Thomas, qui m'ont aidé à le comprendre...


Les futurs maîtres n'existent pas et les maîtres passés sont morts.


----------
EN CONSTRUCTION

Bientôt :

----------
Pour commencer :





Une colère si souveraine, ce n'est pas pour détruire. C'est pour vivre, simplement vivre.
C. Bobin, Une Petite Robe de Fête.

Le rédacteur en chef dit : "Hé, vous, il y a eu un accident, allez-y vite". Et puis alors on voit une tête coupée, on exagère, quand il y avait trois morts, moi j'en mettais toujours sept, et puis il avait un rectificatif trois jours après, "Nous avons le plaisir de vous informer qu'il n'y avait pas six morts, mais seulement deux". Mais ça faisait monter les tirages, c'était tout bénéfice. J'ai toujours aidé au succès du journal par des fausses nouvelles et des exagérations et j'ai conservé ça. J'exagère toujours et partout. Quand une maison avait brûlé je disais non pas "une maison", mais "six maisons avec cent cochons à l'intérieur". Alors ils disaient "Mais nous n'avons pas un seul cochon", et moi j'écrivais "Des cadavres carbonisés, et le pays était rempli de puanteur à vingt kilomètres à la ronde". Ils disaient "La maison était déserte, il n'y avait pas un chat". Mais il faut prendre le risque.


Retour à la page de JP.